Stratégie du Festival Hip-Hop d’Orléans

 

En avril 2014, le Festival Hip-Hop porté par la Mission Jeunesse de la Mairie d’Orléans en est à sa 4e édition. Il repose sur un collectif d’associations (forces de proposition) et sur une coordination assuré par la ville. Quelques mois avant son lancement, Soufian Sankhon, élu délégué à la jeunesse, Adeline Tutois, directrice de la mission jeunesse, font appel à moi. Il s’agit de conseiller la ville sur sa vision stratégique du  projet, d’affirmer la dimension culturelle et artistique d’un événement porté par le service jeunesse et de faire l’intermédiaire entre les services municipaux et les associations. La mission se découpe de la manière suivante :

  • analyse des enjeux et des besoins, propositions d’orientations stratégiques au comité de pilotage
  • échange avec les associations pour faire évoluer les propositions existantes
  • mise en place d’une partie de l’événement

Avec cette édition 2014, un lieu permanent est créé. C’est un Quartier Général pour les associations organisatrices et un repère spatial pour le public. Il s’agit d »une friche urbaine, le Collège Anatole Bailly, lieu très courtisé par les acteurs culturels locaux (désormais de nouveau inaccessible au public). Une météo clémente ainsi qu’une proposition très ouverte en font une des expériences les plus importantes de cette édition. Ce lieu permet d’amener l’idée d’une ouverture du festival à des pratiques culturelles urbaines émergentes, à la street culture au sens large et à des formes plus participatives. Le Quartier Général offre un terrain de basket, en plus d’une programmation musicale, d’une buvette. Le Collectif 47 y présente une exposition d’affiches rassemblant les meilleures « punchlines » du hip-hop orléanais en plus d’une restitution d’un atelier « à ciel ouvert » tenu quelques jours plus tôt. J’invite les associations de slackline à se joindre au festival. Je présente les travaux photographiques de 3 orléanais travaillant sur la thématique de l’exploration urbaine.

wDSCF6306wDSCF6501

A l’heure de la mise en oeuvre du Festival, je propose aussi de présenter une sélection de jeux vidéo dans la rue des halles, sur la journée d’ouverture du festival, la « block party ». La proposition est ensuite reprise dans le « quartier général » du festival, contribuant à sa dimension participative.

wDSCF6147

DSCF6508

Le festival édition 2014 connait un certain succès tant populaire que médiatique. Le format de la journée d’ouverture (Block party) a été revu à la hausse par rapport aux éditions précédentes. La fréquentation est bonne : plusieurs milliers de visiteurs. Ouvert tous les jours, le quartier général assure de bonnes images et un suivi aux journalistes régionaux. Seule manque une couverture nationale de l’événement que permettrait l’invitation d’une autre ville du hip-hop en France ou en Europe.

Article LA REP

Certaines de mes recommandations arrivées trop tard dans le calendrier du festival 2014 serviront pour l’édition 2015 du festival, programmé en juin prochain. Un accent tout particulier sera mis sur l’accueil et la mise en valeur de la dimension sportive de l’événement lors de la « block party ». Le principe d’un « quartier général » est maintenu mais déplacé dans un jardin public. La coordination de l’événement est de nouveau assurée en interne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :