Le syndicat du spectre réveille l’incinérateur

Comme pour le projet Wondershock en 2015, la particularité de Spectrum Syndicat notre intervention à Bucheon (commune de près de 900 000 habitants à l’ouest de Séoul) est de passer à la fois par des ateliers créatifs en direction du jeune public (et du moins jeune) et par un temps fort de restitution, cette fois, ouvert à tous. Deux jours sont consacrés aux ateliers. Le troisième est dédié à l’ouverture du lieu aux habitants et aux familles des participants. L’ensemble s’inscrit dans le cadre d’un festival voulu par Noridan, notre structure hôte, très investie dans la commune : ateliers, concerts de musiques actuelles, parade de dinosaures en goguette, espace lounge, bière américaine et visite de l’incinérateur sont au programme.

C’est autour de cette dernière que nous intervenons. La majeure partie des installations et des expositions structurant le site industriel est présentée par notre équipe française : aux côtés de Gangpol Sylvain (coordinateur de notre intervention), Shoboshobo (Mehdi), Gille de Bast (Bastien), Yann Van Der Cruyssen et moi + des affiches de l’INRS et Cizo via Féraille Prod, des visuels de Guillaumit le tout à distance. Les ateliers sont aussi une façon de nourrir certains des dispositifs imaginés par notre équipe pour rendre la visite du lieu vivante.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - maquette de l'incinérateur ‪#‎스펙트럼신디캣‬ - information

L’incinérateur est un bâtiment immense, resté en l’état : avec les espaces et les équipements liés à son ancienne fonction d’incinérateur de déchets ménagers. Les zones techniques sont nombreuses, pleines de machines improbables, de tuyauteries chromées… Des milliers de mètres carrés sont à notre disposition même si certains étages, certaines coursives métalliques sont jugés trop dangereuses pour y donner l’accès au public.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - incinerator view 3 ‪#‎스펙트럼신디캣‬ - incinerator view 2f_6

Le lieu a rapidement inspiré à Shoboshobo l’idée d’y faire évoluer des fantômes : des témoins de l’activité industrielle passée du lieu et des spectres habitant ce lieu pour quelques mois encore, en attendant sa réhabilitation complète par Noridan, à partir de la rentrée scolaire prochaine. S’il n’est pas le premier, notre projet est donc le dernier à intervenir sur le bâtiment « dans son jus ». L’idée de spectre renvoie aussi à la décomposition de la lumière, en jeu dans plusieurs des installations et des ateliers proposés à Noridan par notre équipe.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - ghost motor karaoke ‪#‎스펙트럼신디캣‬ - Levitation

Chasse au fantôme / Ghost Hunt

Arrivés quelques jours avant le lancement des ateliers, nous décidons rapidement de consacrer le 3e étage à la chasse aux fantômes dont nous avions anticipé la conception technique depuis la France. L’intervention s’articule autour d’un parcours de réalité augmenté.

Chaque équipe de visiteurs circulera dans le bâtiment équipée d’une tablette, à la recherche des fantômes du lieu. Au sol, des symboles graphiques indiqueront au visiteur où s’arrêter pour observer ces apparitions spectrales sur leur écran. L’idée est aussi d’agrémenter le site d’interventions plus graphiques : des panneaux créés par Guillaumit orientent le visiteur égaré, structurent l’espace en même temps qu’ils ajoutent un ressort ludique par leur double couche : rouge (en français) et bleue (en coréen), à découvrir à l’aide d’un filtre. Compte tenu des conditions électriques et lumineuses réelles, j’ai abandonné l’idée d’intervenir aussi dans l’espace avec des lanternes magiques et autres jeux d’ombres et lumières au profit d’un travail en volume, avec de simples ballons.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - ghost hunt sticker‪#‎스펙트럼신디캣‬ - ghost hunt signal 2
Pour exister, le dispositif s’appuie sur les travaux des jeunes coréens présents en atelier. Les participants ont œuvré dans les domaines suivants :

  • la création graphique animée des fantômes / avec Shoboshobo et Gille de Bast (à partir de photos du lieu, en découpe d’impressions, animation image par image ou à l’aide du logiciel After Effects)

  • le design sonore des animations et l’ambiance sonore des espaces / Gangpol

  • le design de costumes et d’accessoires à destination des futurs chasseurs de fantômes, visiteurs du site / avec moi

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - paper ghosts animation workshop‪#‎스펙트럼신디캣‬ - paper ghosts animation workshop 2

Tromblons « à la manière de Robillard » : l’arme du recyclage contre l’incinération

Sur les 2 jours d’ateliers, je m’occupe de cette dimension « costumes et accessoires » de la chasse au fantôme. Je découpe l’atelier avec les jeunes coréens en plusieurs espaces par lesquels chacun passera sur les 2 jours.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - looking for recycled materials

L’idée est de créer une arme factice qui donne de la consistance à cette idée de chasse, soit à la fois un bel exercice de création plastique et un objet utile pour la chasse. Concrètement, l’objet sert de lampe torche (j’ai abandonné l’idée initiale d’y ajouter des pointeurs lasers pour déclencher des événements sonores dans le parcours). Symboliquement, le tromblon anti-fantômes est à la fois un gadget amusant pour le visiteur et un écho intéressant à la fonction du bâtiment. Tous sont faits de matériaux de récupération choisis par mes soins dans une sortie de recyclerie (petit espace de tri typique de Corée) ou emportés dans ma valise, depuis la ressourcerie d’Orléans (merci La Ressource AAA).

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - Ghost Hunt tromblons workshop‪#‎스펙트럼신디캣‬ - Ghost Hunt tromblons workshop 3

Sur le plan plastique, le projet s’inspire du travail d’André Robillard, artiste français qui a passé l’essentiel de sa vie tout près d’Orléans. Différence importante : les objets de Robillard sont exposés en galerie ou en musée. Nos tromblons sont fonctionnels. Ils serviront pour éclairer le visiteur : une lampe torche y est systématiquement accrochée par les jeunes gens. L’ensemble des objets est ainsi présenté à l’entrée du 3e étage, dans une sorte de vestiaire, juste avant l’accès aux espaces techniques, terrain de jeu de la chasse aux fantômes. La suspension de toutes les « armes » forme une installation plastique autant qu’elle est fonctionnelle comme vestiaire.

video FB

J’aime tout particulièrement le tromblon ci-dessus !

Gilets de chasseur de fantôme et lunettes paranormales : la fonction d’abord !

Dans la logique des tromblons, mes ateliers proposent aussi aux jeunes participants de mettre des gilets aux couleurs des 4 équipes qui accéderont à la chasse aux fantômes en simultané. La technique est simple et graphique : découpe de floc velours aux couleurs de l’événement et création d’un gilet par participant. Ci-dessous, Donggun, qui traduisait du français au coréen mes consignes et fait également de la peinture coréenne.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - ghost Hunt jacket workshop  ‪#‎스펙트럼신디캣‬ - stickers workshop 2‪#‎스펙트럼신디캣‬ - jacket workshop exhib

Pour décrypter les panneaux de Guillaumit, il faut aussi un filtre rouge devant les yeux, d’où l’idée de faire créer aux participants ce que nous avons appelé des « paranormal glasses », à partir de carton, de gélatine rouge et de scotch. Moins intéressant plastiquement, ces créations n’en demandent pas moins d’attention dans la conception d’un objet fonctionnel, adapté aux enjeux.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - ghost Hunt glasses workshop‪#‎스펙트럼신디캣‬ - ghost Hunt glasses workshop 2

Plasticité et potentiel explosif des spectres

Face à l’impossibilité de travailler sur une présence « analogique » de fantômes en lumière projetée dans le lieu, je me rabats sur un travail autour de ballons de baudruche qui seront gonflés par centaines, assemblés et placés dans les espaces de la chasse aux fantômes. L’idée est de travailler sur un matériau léger, peu coûteux, simple à travailler techniquement. D’autres ballons seront disposés dans des espaces intermédiaires (ex : les escaliers de l’incinérateur). Des punaises seront distribuées aux chasseurs de fantômes. Dans les couloirs, certaines explosions créeront davantage de surprise que bien des effets visuels sophistiqués 😉 En revanche, petite déception sur le plan visuel : nous avons manqué de temps et de volumes de ballons pour parvenir à un « effet de masse » de ballons dans les espaces concernés par la chasse aux fantômes. Cependant, j’ai trouvé leurs compositions souvent assez astucieuses.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - balloons workshop 4‪#‎스펙트럼신디캣‬ - balloons workshop‪#‎스펙트럼신디캣‬ - balloons workshop 2

Final de l’atelier 

Globalement, le résultat est conforme à ce que j’espérais et me donne envie d’exploiter le principe et la technique d’assemblage des tromblons pour d’autres ateliers. Mon groupe avait 15 ans de moyenne d’âge. Des jeunes gens très attentifs, consciencieux, souvent créatifs, un peu trop sages au début, un peu plus détendus vers la fin. Deux d’entre eux ont fini par prendre des initiatives sur le parcours de la chasse au fantôme : ajoutant quelques pièges de leur conception sur le parcours du visiteur.

‪#‎스펙트럼신디캣‬ - Tromblons & costume workshop end show ‪#‎스펙트럼신디캣‬ - tromblon workshop end 2 ‪#‎스펙트럼신디캣‬ - Tromblons workshop end 3 ‪#‎스펙트럼신디캣‬ - Tromblons workshop end

Ouverture officielle de la chasse : place à l’action !

Ouvert sur quelques heures seulement, le parcours de réalité augmenté a plutôt bien fonctionné. Dix fantômes étaient à trouver sur l’étage. Chacun révélait un mot s’insérant dans une phrase à reconstituer pour remporter la « chasse » et son trophée. Un « souvenir » de l’incinérateur (un bonlon) pendu au bout d’un joli ruban tricolore.

 

Crédits photos : Cédric Huchet, Sylvain Quement, Gégé et Xavier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :