Formula bula et Jean-Pierre 3000

Le Festival Formula Bula #6 se tenait les 29 et 30 septembre à la médiathèque Françoise Sagan, tout près de Gare de l’Est, à Paris. L’équipe de Ferraille Prod B (Marina, Raphaël, Thomas, merci de l’invitation !) me proposait une nouvelle fois d’intervenir autour de ce bel événement parisien de la BD indépendante. L’occasion était belle de proposer une version  0.2 de Formule Laser 3000, après le Printemps de Bourges : la médiathèque a de grands espaces extérieurs, sécurisés : de quoi faire de belles pistes de décollage pour nos navettes spatiales. On imagine aussi faire circuler les bolides au milieu des stands d’éditeurs. Certains pilotes s’en donnent à coeur joie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ingénieur, Florent Deloison, a atteint une étape décisive dans le développement de l’ordinateur de bord, Jean-Pierre 3000. Choix de ses composants : OK. Giroscope : paramétré. Résistance aux enfants : éprouvée. JP III est né en 2 exemplaires identiques. Deux petits frères sont même dans les cartons.

Côté circuit : du neuf également ! Autant de tracés que de concurrents, des lignes au scotch qui brille, des trajectoires qui se croisent et se rejoignent… Le tout favorisant les sensations fortes des pilotes et du public. Une manière simple, souple, minimaliste mais très efficace de mettre en oeuvre les courses de ces petits bolides.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Côté carlingue, c’était la première fois que nous mettions les navettes à l’épreuve des enfants dans la durée (près de 10 heures de courses en 2 jours). Les premiers châssis ont souffert : pièces fragiles sur les structures des navettes, rapidement écornées, arrachées à force de manipulation (montage / démontage / tuning ) ! Le contre-plaqué choisi pour remplacer progressivement le carton-bois s’est révélé encore moins concluant : manque de robustesse, manque de souplesse surtout. Un choc et « bing ! » à la casse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A l’aube du second jour de course, un nouveau prototype a émergé : renouant avec la base carton du projet Formule Carton 3000. La caisse en carton comme base du vaisseau : le compromis le plus intéressant entre souplesse, légèreté, potentiel tuning. Nos jolies pièces découpées au laser continuant d’apporter les détails qui renforcent la sensation de vitesse des pilotes : ailes, réacteurs…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Grace à Jean-Pierre 3000, le potentiel pour enrichir et diversifier l’expérience proposée aux jeunes pilotes est intact : courses d’orientation, mini-jeux intégrés à la course, travail du son en lien avec les mouvements du vaisseau (en stéréo)… Le hardware est là ; il ne reste qu’à développer une partie software qui tire bien partie de la dimension spatiale du dispositif !

En attendant la version 0.3, voici une sélection de photos qui témoignent de notre plaisir collectif à faire décoller ces navettes.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :